Accueil
>
Découvrir
>
Pays
>
France
> Région Champagne

Région Champagne


Image 1 Champagne
Image 2 Champagne

Dans chaque commune, on a répertorié avec une extrême minutie les parcelles de terrain. Le vignoble ne se présente pas d’un seul tenant, mais se répartit en zones variées d’inégale importance.

L’aire de production de la vigne est rigoureusement définie ; elle résulte de la loi du 22 juillet 1927. Elle représente environ 3 % des superficies consacrées en France à la viticulture.

La Montagne de Reims est un large plateau, à faible relief, qui s’incline lentement à l’approche des vallées de la Vesle et de l’Ardre au nord, et de la Marne au sud. La vigne couvre abondamment les flancs de ce plateau.

La Vallée de la Marne s’étend sur une centaine de kilomètres depuis Saâcy-sur-Marne dans le département de la Seine-et-Marne jusqu’à Tours-sur-Marne au-delà d’Épernay. La vigne s’étale sur les coteaux qui descendent en pentes plus ou moins douces jusqu’au bord de la rivière, ainsi que dans de pittoresques vallons bordant de part et d’autre la vallée.

La Côte des Blancs, ainsi appelée parce qu’elle produit presque exclusivement des raisins blancs, est une falaise perpendiculaire à la Montagne de Reims et placée au sud d’Épernay. Au sud du département de la Marne, la vigne est visible par intermittence au nord et au sud de Sézanne. Dans la région de Vitry-le-François, les surfaces plantées restent limitées à quelques communes.

La Côte des Bar prolonge au sud le secteur vinicole. En dehors de Villenauxe-la-Grande, continuation de la partie méridionale du vignoble marnais, et de Montgueux, à proximité immédiate de Troyes, qui ne possèdent que quelques dizaines d’hectares, les vignes sont groupées autour de Bar-sur-Seine et de Bar-sur-Aube. À l’est de cette dernière ville, le département de la Haute-Marne, peut revendiquer l’existence de quelques dizaines d’hectares de vignes.

* * *

TERROIR

Les vins de Champagne doivent leur inimitable typicité à un terroir totalement original.
Une position géographique septentrionale, à la limite de la zone de culture de la vigne, donc un climat rigoureux, mais adouci par une influence climatique océanique.
Un sous-sol en majorité calcaire qui procure à la vigne une irrigation naturelle constante.
Une implantation en côteaux qui favorise une bonne insolation de la vigne et l'écoulement des excès d'eau.

L'autre originalité de ce terroir est l'extrême morcellement du vignoble. Pas moins de 260 000 parcelles qui sont autant de jardins que les vignerons cultivent en prenant soin de la particularité de chacune pour en exprimer toute la spécificité. Chaque parcelle est identifiée et nommée depuis longtemps : "les Côtes à Bras, les Gouttes d'Or,...".

* * *

CEPAGES

Depuis 1935, trois cépages seulement sont autorisés en Champagne : le pinot noir, le pinot meunier et le chardonnay, ayant au fil du temps démontré leur adéquation au terroir.


* * *

UNE HISTOIRE HORS DU COMMUN

Les vins de Champagne savent depuis des siècles s'associer à tout ce qui nous touche et donne sa grandeur et son panache à notre vie.

Un vin sacré :

Jusqu'au Moyen-Âge, dans les pays de la Chrétienté, ce sont les religieux qui s'occupent de la vigne : le vin est consacré et bu au cours de la messe. La rencontre de la géographie et de l'histoire va offrir aux vins de Champagne un destin hors du commun. C'est en effet Saint Rémi, évêque de Reims, résidant dans une villa ceinte de vignes près de l'actuel Epernay, qui baptisa Clovis quand il se convertit. Le premier roi de France fut donc sacré en Champagne et les vins de Champagne consacrés un soir de Noël 496.
Quelques siècles plus tard, le mariage de Jeanne de Navarre avec Philippe le Bel associa définitivement le destin du comté de Champagne à celui de la couronne de France.

Consacré par l'Histoire :

De 898 à 1825, c'est à Reims, au coeur de la région de Champagne, que les rois de France seront sacrés. Les cérémonies, selon les récits qui en furent faits, s'accompagnèrent toutes de festins où les vins de Champagne coulaient à flots.
Très vite appréciés pour leur goût et leur finesse, ceux-ci vont devenir les vins que l'on offre en hommage aux monarques qui viennent dans la région. François Ier en reçut plusieurs "pièces", Marie Stuart également, de passage dans la cité des sacres; on parle de centaines de pintes offertes à Louis XIV pour son couronnement.
Dès le XIIème siècle, la réputation des vins de Champagne a franchi les frontières et leur prestige ne cesse de grandir. De mieux en mieux connu et apprécié par les grands de ce monde, le Champagne est élu vin des célébrations et des événements d'importance.

Le génie champenois :

A l'origine, les vins de Champagne étaient "clairs, légers, frais et frémissants". Mais c'est à partir de la fin du XVIIème siècle, que les vins de Champagne devinrent des vins effervescents. Ce qui fit d'eux les rois incontestés des fêtes du monde entier. A la fin du XVIIème siècle, les Champenois, déjà engagés dans une recherche permanente d'excellence, accomplirent deux avancées fondamentales.

Le pressurage des raisins noirs en blanc :

Cette idée de génie permit aux Champenois d'atteindre un blanc d'une pureté et d'un éclat parfaits ainsi que l'allongement de la durée de conservation des vins (jusqu'à 3 ou 4 ans). Il fallut pour cela procéder à un pressurage très doux et progressif, dont les grands principes sont encore en vigueur aujourd'hui.

La prise de mousse :

A l'origine, la fermentation naturelle des vins, commencée à l'automne, ralentissait avec la fraîcheur de l'hiver dans les caves. Les vins conservaient une partie de leur sucre et dès le retour du printemps, donc de la chaleur, reprenaient leur fermentation.
Mais, comme les vins étaient gardés dans des tonneaux, l'effervescence s'en échappait. Lorsque les bouteilles remplacèrent les tonneaux, l'effervescence y resta emprisonnée jusqu'à l'ouverture. Les vins de Champagne devinrent ainsi des vins effervescents. Mais cette effervescence, naturelle, n'était pas toujours optimale. Quelquefois trop faible, quelquefois excessive au point de casser les bouteilles... Aussi tout le génie des Champenois fut de maîtriser, au cours des siècles, ce phénomène naturel, afin d'obtenir une effervescence régulière, une extrême finesse de bulles et une excellente persistance.


Source : Interprofession du vin de Champagne


guillementBourgogne
Charentesguillement
mets

Accords mets et vins

Ou


Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS