Accueil
>
Découvrir
>
Appellation
> Appellation Clairette de Die

Appellation Clairette de Die

image 1 Clairette de Die

Pays : France

Région : Vallée du Rhône

Type : AOP


DESCRIPTION

image 2 Clairette de DieLE PLUS ANCIEN DES VINS PETILLANTS DE FRANCE

L’appellation Clairette de Die bénéficie de l’AOC depuis 1942. Elle regroupe la Clairette de Die, méthode Dioise ancestrale et la Clairette de Die Brut.
Un vin aux arômes floraux, la Clairette de Die, méthode Dioise ancestrale (Tradition) est un vin blanc naturellement effervescent qui se caractérise par ses saveurs fruitées et ses arômes floraux apportés par le muscat (minimum 75%) et par une pointe de Clairette (jusqu’à 25 %). En le dégustant, on a l’impression de croquer dans un fruit bien mûr, un abricot ou une pêche, et d’humer des parfums de fleurs blanches tels que la rose, l’églantine ou le chèvrefeuille. Sa robe prend des teintes plus ou moins colorées allant du jaune très pâle au doré suivant le mode d’élaboration utilisé par le producteur. En revanche, le degré d’alcool reste le même. Le sucre contenu dans la Clairette en fait un vin peu alcoolisé proche de 7 à 9 degrés . Sa légèreté en alcool permet de l’apprécier à tout moment de la journée. Quant à la Clairette de Die Brut, elle est fabriquée à partir du seul cépage clairette blanche, par une double fermentation.
La Clairette de Die est la plus connue et la plus ancienne de toutes les AOC du Diois mais depuis quelques années, elle partage son prestige avec trois autres vins effervescents et tranquilles, bien que les volumes produits ne soient en rien comparables.


LEGENDAIRE CLAIRETTE DE DIE

Avec ses deux mille ans d’âge, la Clairette de Die est un vin naturel entouré d’une légende qu’on pourrait presque découvrir dans les livres d’écoliers. Depuis l’Antiquité : en 73 de notre ère, on y apprendrait que Pline l’Ancien,auteur romain, parlait d’un vin naturel, mousseux, fabriqué par le peuple des Voconces et dénommé « aigleucos » (ancêtre de la Clairette de Die).
Ce peuple aurait abandonné des jarres contenant du vin dans une rivière pendant tout un hiver et les aurait redécouvertes au printemps. Un précieux liquide, sucré et pétillant, serait né. On le connaît aujourd’hui sous l’appellation « Clairette de Die ».
L'essor de la Clairette de Die date du 18ème siècle avec la création de nombreuses caves. La Clairette de Die était le vin typique que l'on buvait alors, dans les montagnes du Diois, du Dévoluy et du Trièves. Pendant longtemps, une partie de la Clairette de Die était consommée au verre, un vin bourru tiré au tonneau dans les cafés de Lyon. Le vin était en effet expédié en fûts faute de bouteilles trop onéreuses à l’époque. Il arrivait souvent que les vignerons se rendent chez les distributeurs pour filtrer les tonneaux afin de ralentir la fermentation. A cette époque, la production restait artisanale et partagée entre de petites exploitations.
En 1910, l’État accorde une première reconnaissance aux producteurs du Diois en leur délivrant une appellation d’origine (AO). Cette mention protège la dénomination géographique qui sert à désigner leur vin, dont la qualité de fabrication repose sur la tradition et le terroir. L’appellation d’origine contrôlée, l’AOC, créée vingt-cinq ans plus tard, sera quant à elle délivrée en 1942 par l’Institut national des appellations d’origine (INAO). Elle viendra confirmer l’authenticité et la typicité de la Clairette de Die. Une nouvelle reconnaissance ne tardera pas à venir.
En 1950, la création d'une cave coopérative devenue depuis peu La Cave de Die Jaillance, donne un nouvel élan. Peu à peu le vignoble de l'appellation se développe et passe de 200 hectares à 1.500 hectares, répartis entre la coopérative et près de 30 caves particulières qui ont su conserver une tradition familiale de qualité.

LE VIGNOBLE

Près de 1 500 hectares de vignes
Situé au pied du Vercors, le vignoble du Diois s’étend sur un périmètre délimité par les communes d’Aouste-sur-Sye à l’ouest et de Châtillon-en-Diois à l’est. Il s'accroche aux coteaux de la vallée de la Drôme, sur une trentaine de communes autour de Die, avec un climat favorable aux blancs.
Les principales communes viticoles réparties sur près de 60 km le long de la vallée de la Drôme, sont situées dans de petits cirques où abondent les versants ensoleillés. C'est un vignoble de petites propriétés sur coteaux pierreux difficiles à travailler. Toutefois, la particularité du terroir, les nuances du climat, la sélection des cépages et la culture attentive de la vigne permettent d'obtenir des vins d'une grande finesse, à l'arôme délicat. L'altitude supérieure à 700 mètres par endroit en fait un des vignobles les plus hauts de France. Sur des sols argilo-calcaires, les vignerons ont su planter leurs vignes au pied du Vercors afin de les protéger des gelées hivernales. On se rapproche toutefois du sud, et les grosses chaleurs de l’été méditerranéen permettent au muscat de bénéficier d’un bon ensoleillement et de se gorger de sucre. La viticulture ne serait par ailleurs pas possible sans la présence des ces sols argilo-calcaires, qui retiennent l’eau de pluie et nourrissent les plantations même pendant les saisons les plus arides. Cette intimité qui est partagé, depuis des temps immémoriaux, avec la nature généreuse du pays de Die, se retrouve au travers d’un engagement dans la viticulture biologique qui représente déjà 8% des surfaces.


UN PROCEDE DE VINIFICATION UNIQUE : LA « METHODE DIOISE ANCESTRALE »

Une fermentation naturelle sans levure et sans liqueur d’expédition rajoutées
Cette méthode d’élaboration de la Clairette de Die Tradition, unique en France, est identifiée sous le nom de « méthode dioise ancestrale ».
Le vin fermente tout d’abord en cuve puis devient naturellement pétillant en bouteille, sans ajout de liqueur de tirage (levures et sucre) contrairement à la méthode champenoise dite « traditionnelle ». La fermentation débute lentement en cuve. Elle est régulée par le froid (0°C), comme les Voconces l’avaient expérimenté dans l’Antiquité en conservant les jarres dans l’eau glacée de leurs rivières et arrêtée avant que le sucre du raisin ne soit totalement transformé en alcool. Elle dure au minimum de un à deux mois. Avant que le moût de raisin ne se transforme totalement en vin, il est mis en bouteille et conservé dans les caves maintenues à une température avoisinant les 12 °C, pendant encore quatre mois, parfois plus afin d’obtenir une mousse fine et les arômes intenses et parfumés qui caractérisent la Clairette de Die. La fermentation s’arrêtera naturellement lorsque le vin aura atteint un degré d’alcool proche de 7° à 9°. Le sucre contenu dans la Clairette de Die provient uniquement des raisins, ce qui en fait un vin naturellement doux et fruité, très peu alcoolisé.



Source : Maison de la Clairette


guillementAppellation Châtillon-en-Diois
Appellation Condrieuguillement
mets

Accords mets et vins

Ou


Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS