Accueil
>
Découvrir
>
Cépage
> Cépage Roussanne - Blanc

Cépage Roussanne - Blanc

image 1 Roussanne
Le cépage Roussanne en Languedoc
Il donne des vins blancs complexes, puissants et aptes au vieillissement mais il est en régression car il est extrêmement sensible et vulnérable aux maladies (pourriture grise etc.)

Le cépage Roussanne en Vallée du Rhône
Caractéristiques générales : cépage de vigueur moyenne, il arrive à maturité courant septembre. Les sols chauds, caillouteux, bien drainés, les sols maigres et arides de coteaux ou les sols limoneux-calcaires caillouteux lui conviennent. C'est un cépage délicat et de grande finesse.

Aptitudes œnologiques : Il donne des vins de grande élégance, fins et complexes, développant des parfums floraux (chèvrefeuille, iris).

Emploi : Crozes-Hermitage, Hermitage, Saint-Joseph, Saint-Péray (dans toutes ces Appellations, il peut être associé à la Marsanne); Côtes du Rhône Villages blancs, Côtes du Rhône blancs, (dans l'assemblage éventuellement), Costières de Nîmes, Coteaux du Tricastin, Côtes du Luberon.


Le cépage Roussanne en Roussillon
La Roussanne, cépage noble à faible rendement, possède des qualités aromatiques exceptionnelles qui compensent la difficulté de sa culture et ses faibles rendements.
Son implantation récente dans le vignoble des Côtes du Roussillon (1988) est très prometteuse.

Synonymie sommaire : Barbin (dans la vallée du Gélon et la rive gauche de l'Isère), Bergeron (à Chignin), Fromenteau (dans l'Isère).

L'origine de la Roussanne reste imprécise. La plupart des ampélographes, anciens ou modernes, la situent vers le nord de la vallée du Rhône, la vallée de l'Isère ou la Savoie. Pourtant, une atmosphère sèche, claire et chaude paraît nécessaire à l'acquisition de toutes les qualités de ce cépage et, sur ces terroirs, sa maturité un peu tardive rend, certaines années, son mûrissement difficile. Les sols caillouteux, chauds et bien drainés du Roussillon lui conviennent parfaitement.

La Roussanne se caractérise par des sarments un peu grêles, de couleur cannelle claire, un bourgeonnement blanc-jaunâtre, duveteux, et des petits grains blancs dorés, nuancés de larges taches couleur de rouille.

Vigoureuse, la vigne est taillée généralement assez court, mais elle supporte la taille longue dans les milieux fertiles. Seul, le vin de Roussanne est très rare : on mélange en général les raisins de ce cépage à ceux de la Marsanne, plus fertile, mais de moindre qualité. Pourtant, la Roussanne pure donne des vins d'une indiscutable finesse, complexes (arômes floraux et fruités de miel, aubépine, abricot), puissants, des équilibres acides parfaits.

Après quelques années de bouteille, ce sont des vins merveilleux qui s'orientent sur les fruits secs et la cire d'abeille et qui se rapprochent de ceux des plus grands Bourgognes blancs.

Son bourgeonnement est cotonneux blanc à liséré carminé. Les jeunes feuilles sont très découpées, duveteuses, bullées. Plus grandes, elles sont orbiculaires, bullées, gaufrées, épaisses et tourmentées. Les rameaux sont anguleux, durs, glabres, vert clair (GALET). Les grappes sont petites, cylindriques, compactes, les raisins bien ronds, assez petits, dont le blanc à peine doré devient d'un beau roux à maturité complète (d'où son nom), assez pauvres en jus ce qui explique en partie la faible productivité du cépage. C'est un cépage sensible à l'oïdium et à la pourriture grise.

Bien qu'elle ne soit cultivée que sur quelques centaines d'hectares, la Roussanne est sans aucun doute l'un des meilleurs cépages blancs français. Elle donne des vins riches, gras, denses, goûteux, d'une finesse remarquable, très aromatiques dans leur jeunesse comme dans leurs vieux jours. C'est ce cépage qui est à l'origine de la réputation des grands Hermitages blancs et de certains vins de Savoie de la région de Chambéry. Peu productive, capricieuse, irrégulière, elle ne mûrit que lors des automnes très chauds (maturité 2ème époque, 3 semaines et demie après le Chasselas) ce qui ne rend sa culture possible que sur les coteaux les mieux exposés. Elle possède des arômes très personnels parmi lesquels on cite généralement le chèvrefeuille, la pivoine, le café non torréfié, l'iris (CHARNAY). De plus, l'élevage en barriques neuves ou d'un vin, lui réussit à merveille.

Cultivée traditionnellement en Savoie, en Vallée du Rhône (Hermitage, Crozes-Hermitage, Saint-Péray, Saint-Joseph, Côtes-du-Rhône et Châteauneuf-du-Pape), la Roussanne s'implante peu à peu en Provence, dans le Languedoc, dans le Roussillon (décret de décembre 1988, aujourd'hui 21 ha) où elle donne d'excellents résultats, apportant finesse, légéreté, élégance et intensité aromatique. Avec la Marsanne, le Grenache blanc et le Vermentino, sa présence dans l'AOC Côtes du Roussillon est limité à 50 % de l'encépagement des vins blancs.

Quatre clones agréés ENTAV-INRA : 467, 468, 469, 522.

Source(s) : Inter Rhône - Vin du Roussillon - CIVL

guillementCépage Roublot
Cépage Sacyguillement
mets

Accords mets et vins

Ou


Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS