Accueil
>
Découvrir
>
Appellation
> Appellation Mâcon Supérieur

Appellation Mâcon Supérieur

image 1 Mâcon Supérieur

Pays : France

Région : Bourgogne

Type : AOP


DESCRIPTION

image 2 Mâcon Supérieur 1/ - MÂCON-VILLAGES -

Appellations Régionales du vignoble du Mâconnais, en Saône-et-Loire.
La dénomination VILLAGES ou le nom de la commune d’origine ne peut être adjoint à celui de MÂCON que pour les vins récoltés à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation MÂCON-VILLAGES sur le territoire des 26 regroupements de communes identifiés.
Communes de production :
Mâcon : communes de l’arrondissement de Mâcon et 11 communes proches. Mâcon-Villages : Azé, Bray, Burgy, Bussières, Chaintré, Chardonnay, Charnaylès- Mâcon, Cruzille, Davayé, Fuissé, Igé, Loché, Lugny, Mancey, Milly-Lamartine, Montbellet, Péronne, Pierreclos, Prissé, La Roche-Vineuse, Saint-Gengouxle- National, Solutré-Pouilly, Uchizy, Vergisson, Verzé, Vinzelles.

LE VIGNOBLE

Situation
La Bourgogne du Sud offre à la vigne un fourmillement de vallées et de vallons teintés de couleurs d’aquarelle. Entre la Côte Chalonnaise et la roche de Solutré, les monts du Mâconnais s’étendent sur quelque 40 kilomètres, bordés par la Saône et la Grosne. Implantée ici dès l’époque gallo-romaine, la vigne connut un vif élan grâce aux puissantes abbayes de Cluny et de Tournus. Quelle heureuse nature, chantée par Lamartine, l’enfant du pays ! La ville de Mâcon maintient fortement les traditions de ce vignoble au visage aimable et souriant. Instituées en 1937, les appellations d’origine contrôlée des vins blancs du Mâconnais peuvent être appelées (en chardonnay) dans l’arrondissement de Mâcon et de ses 11 communes environnantes : Mâcon-Villages et Mâcon suivi du nom de la commune d’origine.

Terroir
Les monts du Mâconnais forment un ensemble de coteaux séparés par des failles parallèles et orientés nord/nord-est ou sud/sud-ouest. Ceux-ci sont favorables à la vigne.
En chardonnay, les vins de garde proviennent de sols bruns calciques ou calcaires, de rendzines. Les terrain siliceux, argileux ou sableux, souvent mêlés à des « chailles », ou galets de grès, favorisent le chardonnay plus précoce.

Encépagement
Vins blancs, cépage chardonnay.

Production
Superficies en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
3 126 ha, dont
Mâcon : 131 ha
Mâcon-Villages : 1 785 ha
Mâcon + nom de commune : 1 210 ha
Récoltes moyennes annuelles** :
1 hectolitre (hl) = 100 litres = 130 bouteilles
194 220 hl, dont
Mâcon : 7 280 hl
Mâcon-Villages : 118 190 hl
Mâcon + nom de commune : 68 750 hl

DEGUSTATION, CONSERVATION ET ACCORD

Les vins blancs du Mâconnais ont des robes or blanc ou or jaune paille, à reflets argentés ou verdâtres, luisantes et douces. Au nez, leurs arômes suggèrent le genêt, la rose blanche, l’acacia, le chèvrefeuille, la fougère, la verveine, la citronnelle, les agrumes (pamplemousse, mandarine). Des nuances de pin, de coing, de fenouil apparaissent en fin de bouche. Au palais, le paysage varie selon les villages et leurs terroirs. Il s’agit de vins frais et gouleyants, secs mais bien fruités. Ils disposent d’une bonne concentration, avec le support acide nécessaire à leur durée. Rondeur et suavité les caractérisent.

Mets et vins
Blanc : à l’apéritif bien sûr, pour le charme insolent de sa belle allure vive, sur des gâteaux secs, cacahuètes et olives. Mais son caractère polyvalent, associant à sa vivacité, sa rondeur, sa suavité et sa complexité aromatique, en fait un vin très facile à associer, car il est d'un équilibre très complet : les volailles et le veau en sauce crémée le vénèrent en hiver, tout comme les risottos bien crémeux à la viande, ou au poisson. En été, les poissons grillés, les antipasti froids et ratatouilles, les salades complexes avec de l'oignon ne lui résistent pas. Il les roule dans sa force aromatique toute fruitée. Même les sushis et les fromages de chèvre l'ont adopté.
Températures de service : 10 à 11 °C à l’apéritif, 11 à 12 °C durant le repas.

2/ - MÂCON -

Appellations Régionales du vignoble Mâconnais, en Saône-et-Loire. Le nom de la commune d’origine peut être adjoint à celui de MÂCON lorsque le vin est produit sur les aires délimitées des 20 regroupements de communes définis dans le décret.
Communes de production : Appellation Mâcon : communes de l’arrondissement de
Mâcon et 11 communes proches. Mâcon suivi du nom de la commune d’origine : Azé, Bray, Burgy, Bussières, Chaintré, Chardonnay, Charnay-lès-Mâcon, Cruzille, Davayé, Igé, Lugny, Mancey, Milly-Lamartine, Péronne, Pierreclos, Prissé, La Roche-Vineuse, Serrières, Saint-Gengoux-le-National, Verzé.

LE VIGNOBLE

Situation
Le Mâconnais est l’âme de la Bourgogne du sud. Chanté par Lamartine, l’enfant du pays, il s’étend sur une quarantaine de kilomètres de la Côte Chalonnaise à la roche de Solutré.
Entre la Saône et la Grosne, vallons et coteaux accueillent la vigne. Elle s’épanouit ici depuis l’époque gallo-romaine. Les puissantes abbayes de Cluny et de Tournus lui ont donné un vif élan. Autour de la ville de Mâcon, fortement attachée à ses vins, les villages ont une bonhomie souriante, des teintes d’aquarelle : maisons à galeries, clochers, romans... Instituées en 1937, les appellations d’origine contrôlée des vins rouges du Mâconnais peuvent être appelées Mâcon (ainsi qu’en rosé, gamay noir à jus blanc et pinot noir, dans l’arrondissement de Mâcon et de ses 11 autres communes environnantes). Les vins peuvent être aussi appelés (y compris en rosé) Mâcon suivi de la commune d’origine.

Terroir
Séparés par des failles parallèles, les monts du Mâconnais forment un ensemble de chaînons orientés nord/nord-est ou sud/sud-ouest. Ces coteaux accueillent avec bonheur la vigne. Rendzines, sols bruns calcaires ou calciques conviennent au pinot noir ou au chardonnay de garde. Les terrain siliceux, argileux ou sableux, souvent mêlés à des « chailles », ou galets de grès, favorisent le chardonnay plus précoce et, en rouge, le gamay, à l’aise également sur les sols granitiques des terrains annonçant le Beaujolais voisin.

Encépagement
Vins rouges et rosés, cépages gamay et pinot noir.

Production
Superficies en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
700 ha, dont
Mâcon : 350 ha
Mâcon + nom de commune : 350 ha
Récoltes moyennes annuelles** :
1 hectolitre (hl) = 100 litres = 130 bouteilles
39 260 hl, dont
Mâcon : 19 420 hl
Mâcon + nom de commune : 19 840 hl

DEGUSTATION, CONSERVATION ET ACCORD

La robe des vins rouges du Mâconnais va du rouge cerise au rubis foncé, en passant par le grenat soutenu. Les reflets violacés sont typiques du gamay. Au nez, leurs arômes développent des accents de petits fruits rouges et noirs (groseille, myrtille), où se marient le sous-bois, le champignon, le noyau, l’animal. L’âge les tire vers le pruneau, le poivre. Pleins de vitalité et d’entrain, ils sont d’une nature charnue et spontanée. Gais et friands, un peu durs et corsés dans leur jeunesse, ils s’adoucissent et se lissent. Structure et texture d’excellente tenue.

Mets et vins
Rouges : parfumés, charnus et vivants, ils accompagnent à merveille la charcuterie fine, comme les jambons, terrines et pâtés, dont la texture ronde et grasse est équilibrée par la vivacité du vin. Le même rôle enjôleur et assouplissant s'obtient avec les viandes fibreuses et subtiles, comme le lapin et le boeuf bouilli ou braisé. Parfait aussi sur les hamburgers maison et les tapas, auxquels ils confèrent vivacité et allure en bouche, les vins de Mâcon accompagnent aussi les salades composées estivales, toujours grâce à leur force aromatique et à leur caractère enjoué.
Température de service : 14 à 15 °C.
Rosés : gourmands et vifs, ils s'imposent sur les charcuteries, les couscous, tajines et taboulés, les gratins végétariens, les omelettes, les tartes aux oignons, les hamburgers et les pizzas.
Température de service : 11 à 12 °C.


Source : BIVB


guillementAppellation Mâcon
Appellation Mâcon-Villagesguillement
mets

Accords mets et vins

Ou


Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS