Accueil
>
Découvrir
>
Cépage
> Cépage Marsanne - Blanc

Cépage Marsanne - Blanc

image 1 Marsanne
Le cépage Marsanne en Languedoc
Il est surtout cultivé dans les Côtes du Rhône septentrionales, mais également présent dans les Coteaux du Languedoc. Il donne des vins blancs secs ou effervescents aux arômes fins et à l'acidité moyenne

Le cépage Marsanne en Vallée du Rhône
Caractéristiques générales : cépage très vigoureux et généreux, il arrive à maturité à partir du 15 septembre. Rustique, il est implanté sur des terrains peu fertiles de coteaux. Il se plaît sur les sols chauds et caillouteux principalement dans les Côtes du Rhône septentrionales.
Aptitudes œnologiques : Il donne des vins puissants, d'acidité moyenne. Ses arômes floraux et de noisette se développent particulièrement avec le vieillissement.
Emploi : Crozes-Hermitage, Hermitage, Saint-Joseph, Saint-Péray, (dans toutes ces Appellations, il peut être associé à la Roussanne) ; Côtes du Rhône Villages blancs et Côtes du Rhône blancs (dans l'assemblage éventuellement), Costières de Nîmes, Coteaux du Tricastin, Côtes du Luberon, Côtes du Ventoux.

Le cépage Marsanne en Roussillon
Autre grand cépage blanc de la vallée du Rhône avec la Roussanne à laquelle elle est traditionnellement associée, la Marsanne donne des vins blancs secs amples, assez aromatiques et très élégants.

Synonymie sommaire : Grosse Roussette (en Savoie), Roussette de Saint-Péray, Avilleran dans l'Isère, Ermitage (en Suisse, dans le Valais).

Elle doit sans doute son nom au petit village de Marsanne, près de Montélimar, dont elle est probablement originaire. C'est un cépage vigoureux, tardif, généralement mené en taille courte.

La Marsanne demande un climat sec, chaud particulièrement ensoleillé. Sa rusticité et sa vigueur lui permettent de se contenter de terres médiocres, mais de bons coteaux aux sols caillouteux et chauds favorisent son développement harmonieux. Elle est sensible à la pourriture grise et à l'oïdium.

Généreuse (d'où son synonyme "abondance" dans certaines régions), elle est depuis toujours associée à la Roussanne dont elle compense les faibles rendements sans pour autant avoir les mêmes qualités, loin s'en faut. Pourtant, rentablité oblige, elle a peu à peu supplanté sa soeur de cuve dans la plupart des vignobles de la vallée du Rhône où, vinifiée seule, elle donne des vins assez acides au vieillissement capricieux et décevant.

Elle donne, en revanche, naissance à des vins pétillants à la personnalité attachante dont le plus connu est le fameux Saint-Péray, malheureusement délaissé au profit de vins nature de peu d'intérêt car issus de vignes aux rendements trop élevés.

Son bourgeonnement est cotonneux blanc à liséré carminé. Ses jeunes feuilles sont duveteuses, légèrement bronzées sur les bosselures, et les grandes feuilles sont tronquées, parcheminées, à texture grossière, épaisses, très bullées et luisantes. Les rameaux sont anguleux, mous, et vert clair (GALET). Les grappes sont en général assez grosses, tronconiques, ailées, aérées, les baies arrondies, petites, dorées à maturité avec souvent de belles taches dorées ou rousses, juteuses.

La Marsanne est cultivée depuis fort longtemps à Saint-Péray et dans la plupart des vignobles de la vallée du Rhône septentrionale. C'est un cépage vigoureux, au débourrement assez tardif (2ème époque, 2 semaines et demie après le Chasselas) qui devrait être conduit en taille courte, ce qui est généralement le cas, sauf en Isère où la taille longue est une coutume locale. Dans tous les cas, un palissage soigneux s'impose afin de soutenir ses très longs rameaux. Pour la même raison, elle craint les vents trop violents. La Marsanne est sensible à la pourriture grise, aux acariens et à l'oïdium.

Ce plant, qualifié "d'abondance", se plaît sur les coteaux secs et caillouteux des AOC Côtes du Roussillon à condition d'être enraciné en profondeur car il craint les longues sécheresses. Avec la Roussanne et le Vermentino, il fait partie des nouveaux cépages améliorateurs autorisés depuis 1988. A condition de maîtriser les rendements, la Marsanne donne des vins légers et pleins de finesse qui équilibrent la puissance du Grenache blanc, de la Malvoisie et du Macabeu. Moyennement aromatiques, élégants et fruités, ils améliorent les assemblages sans pourtant les dénaturer, surtout dans les vins jeunes, car les parfums de la Marsanne s'effacent en quelques années.

On cultiverait environ 300 hectares de Marsanne en France, principalement au sud de Lyon dans la vallée du Rhône (Saint-Péray, Hermitage, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Côtes-du-Rhône, Châteauneuf-du-Pape), en Provence (Côtes de Provence, Cassis), accessoirement dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon : 10 ha), l'Aude, l'Isère et la Gironde.

Un clone agréé ENTAV-INRA : 574.

Source(s) : Inter Rhône - Vin du Roussillon - CIVL

guillementCépage Malvoisie
Cépage Marselanguillement
mets

Accords mets et vins

Ou


Global Wine
Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS