Accueil
>
Actualité
> Export: au Japon, la Bourgogne limite les dégats.

Export: au Japon, la Bourgogne limite les dégats.

Publié le 03/06/2010


Export: au Japon, la Bourgogne limite les dégats.


La crise s’est installée assez tardivement au Japon, la dégradation de la conjoncture économique nationale s’étant plutôt produite début 2009. L’année 2010 devrait marquer une légère reprise avec des prévisions de croissance comprises entre +1,4 % et +1,8 %.
Concernant les ventes de vins, les professionnels ont plutôt constaté une stabilité en volume sur l’année 2009 par rapport à 2008. Cependant, les consommateurs ont resserré les cordons de leurs bourses. On a donc assisté, inévitablement, à une forte contraction du marché en valeur pour répondre à une demande du consommateur plus orientée sur les prix et qui fréquente davantage la grande distribution.
La principale réponse des importateurs nippons a donc été de baisser leurs achats en gamme. Ainsi, les importations japonaises de vins ont progressé en volume en 2009 (+4 %), mais au détriment du chiffre d’affaires, en baisse de près de 27 %. Cela représente une chute de 30 % du prix moyen des vins importés. Un phénomène qui touche, de façon assez homogène, les vins de tous les principaux pays fournisseurs.
Parallèlement à cette déflation, les vins commercialisés au dessus de 3 000 Yens ont perdu leur marché. Les ventes des produits haut de gamme se sont détériorées.
Dans ce contexte, la Bourgogne a donc très bien résisté en 2009 avec une baisse des exportations limitée à 8 % en volume. Selon la mission économique française au Japon, bien que les vins de domaine les plus célèbres soient essentiellement vendus dès leur arrivée sur le marché, la demande globale en vins d'un prix très élevé s'est ralentie. En conséquence, les entrepôts se sont remplis, tant chez les importateurs que chez les distributeurs. Toutefois, la demande en appellations Régionale et Villages de Bourgogne reste importante.
Les ventes de vins de Bourgogne sont, en revanche, largement impactées par la perte de vitesse de la restauration moyen/haut de gamme, circuit le plus touché par la crise (recul global d’activité estimé à environ 20 % en 2009, dû à une baisse de fréquentation, mais plus encore à une diminution sensible des dépenses moyennes). Ce circuit représente 40 % des ventes de vins de Bourgogne, contre 30 % en grande distribution, 20 % chez les cavistes et grands magasins et 10 % sur Internet.
Les vins blancs sont encore majoritaires à 55 % dans les ventes de Bourgogne (les vins de Chablis pèsent pour plus du quart dans les exportations de Bourgogne vers le Japon), mais la répartition s’équilibre progressivement, une tendance logique et culturelle puisque les vins rouges représentent globalement 48 % des vins consommés au Japon (43 % en vins blancs et 8 % en rosés).

article précédentZoom sur une appellation: Irancy
Formation des prescripteurs: une dizaine de sessions prévuesarticle suivant
mets

Accords mets et vins

Ou


Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS