Accueil
>
Actualité
> Réforme de l’agrément : Saint-Chinian, bon élève

Réforme de l’agrément : Saint-Chinian, bon élève

Publié le 19/10/2009


Réforme de l’agrément : Saint-Chinian, bon élève


C’est la première fois qu’un syndicat d’appellation dans le Languedoc met en place une telle démarche d’anticipation. Réalisé entre janvier 2008 et juillet 2009, l’audit géré par le groupe ICV (Institut coopératif du vin) auprès des exploitations de l’AOC Saint-Chinian avait pour objectif de préparer les producteurs de l’appellation à la réforme de l’agrément *. Pari réussi. Plus de 85 % des exploitations ont été auditées. Résultat : des vignerons mieux informés face à une loi qui vise à renforcer le contrôle des conditions de production des AOC et à tendre vers une plus grande qualité. Explications avec Florence Gras, œnologue-conseil et consultante qualité au groupe ICV de Lattes (Hérault).

En quoi a consisté l’audit mené par le groupe ICV ?

F. Gras – Fin 2007, nous avons été contactés par l’équipe du Syndicat du cru AOC Saint-Chinian, qui souhaitait mettre en place une démarche de grande envergure afin de préparer ses adhérents à la réforme de l’agrément. Nous avons lancé un audit qui a démarré en janvier 2008 et qui s’est terminé en juillet 2009. Au total, 85 % des exploitations de l’appellation ont été interrogées et étudiées par six de nos auditeurs, qui se sont assurés que les normes imposées par le cahier des charges de la réforme étaient bien appliquées sur le terrain. Ils ont également réalisé un état des lieux de l’application de tous les textes de la législation vitivinicole en vigueur.

Et qu’avez-vous constaté ?

F. Gras – Les problèmes que rencontrent les vignerons sont récurrents. Ces derniers ont une excellente maîtrise technique de leur vignoble, mais ils doivent aujourd’hui faire face à de multiples règles qui encadrent le milieu viticole, liées par exemple à la traçabilité, à la sécurité alimentaire, aux traitements phytosanitaires ou encore à l’environnement, etc. Afin d’appréhender ces difficultés, le Syndicat du cru AOC Saint-Chinian a décidé d’aider ses vignerons à comprendre cette réforme et surtout à se mettre en adéquation avec les règles qu’elle impose. C’est la première fois, à ma connaissance, qu’un syndicat d’appellation engage une telle démarche, ce qui est assez remarquable. Nous avons vraiment eu le sentiment d’être utiles et d’être face à des professionnels soucieux de bien faire.

Cet audit aura-t-il une suite ?

F. Gras – Nous aimerions maintenant accompagner les exploitations qui le souhaitent à aller plus loin dans la mise en œuvre de la réforme. Dans le cadre du groupe ICV, nous allons proposer aux vignerons des formations sur mesure. Elles pourront porter sur différentes thématiques. Exemples : la traçabilité, la réglementation, le conditionnement, la maîtrise technique, la sécurité, etc. Le contenu de nos formations s’adaptera au profil de l’exploitation et à ses exigences.

* Votée en juillet 2008, la réforme de l’agrément vise à renforcer le contrôle des conditions de production des AOC et à réaliser des examens analytiques et organoleptiques au plus près du stade de consommation. Elle repose sur trois mesures clés : une procédure d’habilitation de l’ensemble des opérateurs, la mise en œuvre d’un plan de contrôle ou d’inspection et un contrôle du produit à chaque transaction.

DE LA PLANTE AU VIN
Récemment réactivée, la commission technique du Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc sera chargée, en collaboration avec l’Institut technique du vin (ITV) de Montpellier, de mener une réflexion autour des adaptations à mettre en place pour les AOC du Languedoc à la suite de la réforme de l’agrément. Au programme, notamment : présentation des dispositifs de recherche appliquée et de développement par l’ITV, identification des principaux sujets techniques dans la région languedocienne afin de déboucher sur des partenariats concrets. Les membres de la commission (responsables qualité, techniciens, vignerons, etc.) se réuniront pour la première fois le 26 octobre. Une grand-messe en perspective. À suivre.
www.languedoc-wines.com

POUR EN SAVOIR PLUS
Le groupe ICV existe depuis 1946 et regroupe aujourd’hui 10 établissements implantés sur le pourtour méditerranéen. Il est composé de 150 personnes (œnologues consultants, techniciens de laboratoire, chercheurs, etc.). Ses missions : le conseil, l’analyse, l’expérimentation et la formation dans le secteur vitivinicole.
Institut coopératif du vin – Tél. : + 33 (0)4 67 07 04 90 – www.icv.fr
Syndicat du cru AOC Saint-Chinian – Tél. : + 33 (0)4 67 38 11 69 – www.saint-chinian.com

article précédentLe carnet de recettes des muscats du Languedoc
Millésime 2009 en Languedoc,Grand et gourmandarticle suivant
mets

Accords mets et vins

Ou


Sondage

Sondage

Ou achetez-vous généralement votre vin ?





Résultats

Suivez-nous

Facebook Twitter RSS